Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pascal Delenin

Blog de Pascal Delénin... mes petits post'it: voyages, recettes, découvertes, art de vivre, culture.

Publié le par DELENIN
Publié dans : #DUNKERQUE

Par Pascal DELENIN

Ce trois-mâts, navire-école allemand long de 85 mètres construit en 1901 fut le premier d’une série de quatre voiliers lancés par la Deutscher Schulschiffverein. Baptisé « Grossherzogin Elisabeth » ce navire servit pendant 44 ans dans la marine de Guillaume II puis dans la Kriegsmarine et embarquait 180 à 200 élèves. Livré à la France en 1946 au titre des réparations de guerre et basé initialement à Lorient , ce bateau servit de logement pour les équipages de sous-marins. Dépouillé de son gréement , désarmé en 1959 il fut laissé à l’abandon avant d’être acquis par la ville de Dunkerque en 1980 où il arriva à l’état de simple coque dans un état très dégradé. Après des années d’un long travail de restauration il trône maintenant fièrement dans le bassin du port sur le quai de la Citadelle.

Texte et photos originales Pascal DELENIN

La Duchesse AnneLa Duchesse Anne

Voir les commentaires

Publié le par DELENIN
Publié dans : #FRUITS

Par Pascal DELENIN

Dans les Géorgiques, Virgile chante: « Pour le voyageur altéré par une longue marche sous le soleil, c'est un don des dieux que la rencontre d'une pomme mûre qu'il peut croquer sous un arbre. »

Si de nos jours seule une dizaine de variétés de pommes standardisées est commercialisée, en revanche au XIXe siècle, on dénombrait plus de 2000 variétés de pommiers dans nos campagnes. Colapuy, Précoce de Wirwingles, Clermontoise, Beurrière, Carrel, Verdin d’automne ou Gueule de mouton sont autant de variétés qui datent d’avant 1900.

Belle-fille, Reinette, Rouge des vignes, Fréquin Rouge doivent leurs appellation à leur aspect ou à leur couleur. Reinette du Vigan, Calville de Verneuil ou Belle de Linards ont quant à elles des noms évoquant leur lieu d’origine.

Les exemples pourraient être multipliés à l’envie.

Ces variétés anciennes, on peut les retrouver à l’automne sur les marchés et les expositions qui permettent de redécouvrir ces saveurs devenues rares.

Photos Pascal DELENIN

Pommes ... (en hommage à mon père)Pommes ... (en hommage à mon père)Pommes ... (en hommage à mon père)

Voir les commentaires

Publié le par DELENIN
Publié dans : #FRUITS

par Pascal DELENIN

Les figues mûres de la fin de l'été, posées dans une assiette sur une vieille table en bois sortie dehors pour les savourer au soleil ont la douceur d’un plaisir gustatif simple accompagnées de pecorino, de pain et d’un vin italien.

Avec sa sève estivale quand la petite goutte sirupeuse suinte à la base du fruit et avec sa peau à la couleur profonde carminée, veloutée, ridée et fendillée de blanc, la figue est le doux fruit fragile d’un soleil de fin d’été. Cette figue, arrachée à l'automne est presque la promesse d’un nouveau printemps...

Texte original et photo Pascal DELENIN

Voir les commentaires

Publié le par DELENIN
Publié dans : #FRUITS
les oranges de Valence

Par Pascal DELENIN

On ne connait bien les oranges que lorsqu'on les a vues sur les orangers d'Espagne dans l'air doré et bleu et dans l'atmosphère tiède de la Méditerranée. Je me souviens d'un petit parc de Valence. Dans le feuillage vernissé et lustré, les fruits étaient des concentrés de soleil. Magnifiques, ces oranges n'avaient rien à voir avec l'orange banale présentée sur un étal et sur laquelle l'arbre n'a laissé qu'une mince attache verte.

Texte original et Photo P. DELENIN

Voir les commentaires

Publié le par DELENIN
Publié dans : #NORD
La Vieille Bourse de Lille

Par Pascal DELENIN

Elément majeur du patrimoine lillois la Vieille Bourse est un exemple typique de l'architecture de la Renaissance Flamande du XVIIème siècle.

A cette époque les marchands de la ville voulant avoir un lieu de réunion persuadèrent les édiles d'ériger une bourse comparable à celle d'Anvers. Son emblème est la statue de Mercure, dieu du commerce qui se dresse au sommet du campanile. Les travaux ont été très rapides car débutés en mars 1652 ils se sont achevés 18 mois plus tard.

Le bâtiment est composé de 24 maisons identiques qui entourent la cour intérieure. Ses façades extérieures et intérieures, ses galeries aux colonnes anciennes et sa cour sont richement décorées de guirlandes de fruits et de cornes d’abondance.

De nos jours, ce sont les bouquinistes qui ont pris place dans ce haut lieu du coeur historique de Lille.

Se dressant sur la Grand’Place l'atmosphère de l'endroit est unique.

Photo et texte original Pascal DELENIN

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog