Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pascal Delenin

Blog de Pascal Delénin... mes petits post'it: voyages, recettes, découvertes, art de vivre, culture.

Articles avec #randonnee catégorie

Publié le par DELENIN
Publié dans : #RANDONNEE
Marche nordique

Pascal DELENIN

Les avantages de la marche nordique sont nombreux pour la santé. Et c’est vraiment une activité simple à la portée de tous. Elle réduit le diabète, l'obésité, l'hypertension et les maladies cardiaques. Elle aide également à contrôler son stress émotionnel et augmente le tonus musculaire. La randonnée pédestre « avec des bâtons » est une vraie source de plaisir, de santé physique et psychologique qui génère le bien-être chez ceux qui la pratique.

Quand nous marchons, dans une atmosphère détendue, le jeu de nos jambes prend un rythme naturel et flexible auquel s’adapte peu à peu tout notre corps gagné par ce mouvement régulier. Nos épaules s’assouplissent. Le mouvement de nos bras, prolongés par les bâtons, devient pendulaire. D’elles-mêmes des idées positives émergent dans notre esprit. Nous associons pensées, rêverie, ou métaphores. L’esprit est au mieux.

Selon son tempérament on peut préférer marcher seul, pour se retrouver avec soi-même soit préférer marcher en groupe et favoriser ainsi la convivialité. Dans ce cas le soutien et l’émulation des autres marcheurs renforce l'habitude et l’envie de marcher.

Pour être à l’aise, il faut bien choisir ses bâtons et se faire conseiller lors de l’achat. Habillé avec des vêtements amples et confortables en tissu qui respire et équipé des chaussures souples. Il est nécessaire de s’échauffer avant de partir et de bien s’hydrater. Il est essentiel de boire au moins l'équivalent dun verre d'eau dix minutes avant le début de l’exercice puis toutes les vingt minutes et un ou deux de plus pour terminer.

Texte et photo par Pascal DELENIN

Voir les commentaires

Publié le par DELENIN
Publié dans : #RANDONNEE
LE PLAISIR SIMPLE DE LA MARCHE

Par Pascal DELENIN

Je pratique la marche et la randonnée de façon régulière depuis plusieurs années. Je vous livre ici une courte réflexion sur le plaisir de la marche qui a été régulièrement magnifié dans la littérature…

Randonneur, j’éprouve toujours une émotion particulière lorsque je me mets « en marche ».

Admirer un magnifique point de vue, apprécier un ruisseau rafraîchissant, contempler quelques ruines qu’elles soient chargées d’histoire ou plus modestes...

Le long des haies, dans les chemins creux, en haut des falaises surplombant la mer, sur la plage ou dans un marais…

…Voilà ce qui m’attend…voilà ce qui saura s’offrir à moi sur le sentier… Voilà ce qui m’apportera plaisir des sens, bien-être, ressourcement…

Nul n’est besoin d’aller très loin, comme l’écrivait Rudyard Kipling : « Éloignez-vous à un jet de pierre sur la droite ou sur la gauche de cette route bien entretenue sur laquelle nous marchons, et aussitôt l'univers prend un air farouche, étrange »...

Je fais doucement connaissance avec le sol que je foulerai et qui me portera pendant le temps où je marcherai. Comme l’écrivait R. L. Stevenson dans « Voyage avec un âne dans les Cévennes » :

« sentir sous ses pieds le granit terrestre avec, par endroits, le coupant du silex. »

Souple, herbeux, sableux, caillouteux, rocheux… il conditionnera pour partie les impressions que j’aurai pendant la marche. Ses variations m’apporteront autant de sensations subtiles …

J’emprunte le circuit que je me suis fixé ; mon pas me mène à bon rythme, décidé mais sans précipitation… que le terrain soit plat ou escarpé…

Raisonnent en moi et m'apparaissent comme une évidence profonde ces quelques phrases de David le Breton dans son livre « Marcher. Éloge des chemins de la lenteur » :

« La marche est ouverture au monde. Elle rétablit l'homme dans le sentiment heureux de son existence. Elle plonge dans une forme active de méditation, sollicitant une pleine sensorialité. On en revient parfois changé, plus enclin à jouir du temps qu'à se soumettre à l'urgence prévalant dans nos existences contemporaines. »

Moment heureux, moment précieux que celui où je marche…

Seul, pour mieux me retrouver avec moi-même dans l’apaisement je fais mienne cette citation de Stevenson : « Pour être appréciée à sa juste valeur une randonnée pédestre devrait être entreprise seul. La marche à plusieurs, ou même à deux, n’a plus de randonnée que le nom ; c’est quelque chose d’autre, qui ressemble à un pique-nique. Une randonnée pédestre devrait être entreprise seul, parce que la liberté en est l’essence. ».

Quelques précautions avant de partir : j’ouvre mon sac à dos pour vérifier les quelques éléments matériels obligatoires. La gourde avec suffisamment d’eau est là, quelques grignotages pour se donner des forces aussi… une casquette pour se protéger du soleil ou d’une averse imprévue… la carte traçant l’itinéraire pour l’instant encore abstrait est là également…le téléphone portable avec sa batterie rechargée, un couteau de poche, une boussole ou un GPS…des vêtements et des chaussures adaptés…Physiquement je suis en forme …Tout est parfaitement huilé … je peux y aller …

Pascal DELENIN

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog