Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pascal Delenin

Blog de Pascal Delénin... mes petits post'it: voyages, recettes, découvertes, art de vivre, culture.

Articles avec #portugal catégorie

Publié le par DELENIN
Publié dans : #PORTUGAL

Par Pascal DELENIN

Le cromlech des Almendres se trouve à quelques kilomètres d'Evora, capitale de l'Alentejo et superbe ville au patrimoine riche de vestiges romains.

Le cromlech des Almendres, est le plus grand de la péninsule Ibérique et l'un des plus importants d’Europe.

La partie la plus ancienne du site, datée du néolithique ancien, est constituée de deux cercles concentriques dont le plus large mesure une vingtaine de mètres de diamètre. Deux alignements en forme d’ellipse ont été érigés au néolithique moyen.

Les mégalithes gravés correspondent au néolithique récent (IIIe millénaire avant J.C.).

Certains des menhirs portent des pétroglyphes, traits et dessins gravés, formes anthropomorphes et représentations solaires.

Oublié des siècles durant, le site n'a été redécouvert que dans les années 1960.

« Almendres », en portugais, renvoie à « amande » et à l'époque romaine, la Lusitanie (le Portugal actuel) était connue comme la « terre des amandiers », mais c’est en traversant des forêts ombragées de chênes liège que l’on accède aujourd'hui à ce site impressionnant.

Texte et photos Pascal DELENIN

Le cromelech des Almendres (Portugal)Le cromelech des Almendres (Portugal)Le cromelech des Almendres (Portugal)

Voir les commentaires

Publié le par DELENIN
Publié dans : #PORTUGAL
COIMBRA (Portugal) ... visite guidée

Par Pascal DELENIN

Coimbra, qui domine le fleuve Mondego, aux ruelles étroites et pittoresques, fut la première capitale du Portugal et est de longue date le siège d'une illustre université. Aménagée dans les bâtiments de l'ancien Palais royal, sa bibliothèque est impressionnante.

Ayant visité la ville je viens de terminer récemment la lecture de "La Formule de Dieu" le best-seller du journaliste et écrivain portugais José Rodrigues dos Santos paru en France en 2012. L' auteur y fait une courte description de Coimbra qui sert en partie de cadre au roman.

Visite plus originale et moins conventionnelle qu’un guide touristique...J’ai mis en parallèle mes photos et le texte de dos Santos…

"Au cœur d’une vieille muraille, des maisons pittoresques aux murs blancs et aux toits de tuiles s’étageaient sur l’autre rive du Mondego. Les larges et superbes bâtiments de l’université dominaient la ville, le magnifique beffroi surplombait le tout, dressé comme un phare au sommet d’un promontoire, le point de référence vers lequel tous les regards se tournaient.

Le soleil brillait sur Coimbra.

La voiture longea le parc de Choupilinho, la surface du fleuve réfléchissait le vieux bourg sur le versant gauche. Au volant, Tomas contempla la ville depuis l’autre rive et ne put s’empêcher de penser que, s’il y avait un endroit où il se sentait bien, c’était ici, à Coimbra. Avec ses rues qui mêlaient l’ancien et le nouveau, la tradition et l’innovation, le fado et le rock, le romantisme et le cubisme, la foi et le savoir. Ses avenues aérées aux maisons inondées de lumière, où circulait une importante communauté estudiantine, des jeunes gens avec leurs livres sous le bras et l’illusion d’un avenir luisant dans leurs yeux, éternels clients de la principale industrie de la ville, l’université.

Tomas traversa le Mondego par le pont de Santa Clara… "

José Rodrigues dos Santos – La Formule de Dieu – début du chapitre V – p. 96 et 97 – Pocket édit.

Photos et texte additionnel Pascal DELENIN

COIMBRA (Portugal) ... visite guidéeCOIMBRA (Portugal) ... visite guidée
COIMBRA (Portugal) ... visite guidéeCOIMBRA (Portugal) ... visite guidée

Voir les commentaires

Publié le par DELENIN
Publié dans : #PORTUGAL
ESCALE A NAZARE (Portugal)

La localité de Nazaré tirerait son nom d'une statue de la Vierge rapportée depuis Nazareth au IVème siècle par un moine.

Historiquement, dans les temps anciens, les pêcheurs habitaient sur la partie haute de la ville dans les quartiers de Sítio et Pederneira à cause des fréquentes attaques des pirates mauresques.

La pêche artisanale était la principale ressource avec des barques de pêche aux couleurs vives. Selon la croyance les yeux peints sur la proue avaient pour but de conjurer les tempêtes . Les hommes tiraient chaque jour leurs barques à l’échouage sur le sable à la force de leurs bras et de leurs attelages de boeufs.

Les femmes vêtues de leurs sept jupes traditionnelles (« as sete saias »), allaient parfois jusqu’à trente kilomètres dans les terres pour vendre la pêche du jour dans des paniers d'osier les « canastras » qu’elles portaient sur leur tête.

La pêche et la transformation du poisson ont été les principales activités de Nazaré pendant le XXe siècle.

L’époque où Nazaré était un paisible village de pêcheurs est maintenant révolue mais Nazaré garde encore une part de son caractère typique malgré le développement du tourisme de masse. C’est également devenu récemment un « spot » réputé pour les surfeurs.

Nazaré est divisée en trois quartiers Praia (la plage), Pederneira, et le Sítio.

Le Sítio, dont l’accès a été facilité par la mise en place en 1889 d’un funiculaire faisant la liaison avec la plage domine la mer depuis son promontoire situé à plus de 100 mètres. De là, le regard embrasse tout Nazaré.

J’ai aimé l'échoppe sans âge qui s’y trouve et où un artisan fabrique de petites maquettes de barques peintes aux couleurs vives et qu’il laisse exposées au soleil.

Une chapelle du XIIème siècle, la Capela da Memoria y a été construite pour commémorer un miracle. Un noble chevalier poursuivant dans le brouillard le diable déguisé en cerf aurait arrêté son cheval juste à temps avant de tomber d'une falaise. Les azulejos à l'intérieur de la chapelle illustrent la légende. La chapelle comporte aussi une inscription commémorant la visite de Vasco de Gama en ce lieu après son voyage en Inde, en rendant grâce à Notre-Dame de Nazareth pour son retour.

Le long du front de mer, les pêcheurs font encore sécher leurs filets au soleil. De nombreuses petites échoppes, des éventaires de vendeuses de gâteaux secs, des cafés et des restaurants de fruits de mer bordent l'Avenida Marginal. On y voit également de nombreuses femmes âgées habillées de noir assises et qui avec de petits panneaux proposent des locations de chambres chez l’habitant.

Pour les amateurs de poisson Nazaré est un vrai paradis gastronomique offrant poisson frais, sardines grillées et une sorte de ragout de poisson la « caldeirada Nazarena » recette typique de Nazaré dont je vous propose la recette.

caldeirada Nazarena par Pascal DELENIN

INGREDIENTS

Pour 6 personnes

1,2 kg de poissons variés lotte, cabillaud, sardine, congre, roussette, dorade, maquereau…)

25 cl de vin blanc sec

1,5 kg de pommes de terre

1 kg de tomates

500 g d'oignons

4 gousses d'ail

2 poivrons

1 piment

1 bouquet de persil

2 feuilles de laurier

huile d'olive

1 c. à soupe de paprika

sel, poivre

PREPARATION

Coupez les filets de poisson en morceaux. Salez- les et poivrez-les.

Pelez les oignons et coupez-les en rondelles fines.

Pelez et pressez l'ail.

Émondez les tomates, pelez-les, ouvrez-les en deux, épépinez-les et taillez-les en gros morceaux.

Otez le pédoncule et les graines des poivrons. Coupez la chair en lanières.

Emincez finement le piment après avoir enlevé les pépins.

Faites chauffer l'huile dans une cocotte. Mettez les oignons à blondir. Ajoutez l'ail, les tomates, les poivrons, le persil haché, les feuilles de laurier et le piment. Mélangez et laissez cuire à feu moyen pendant 15 min, sans couvrir.

Pelez les pommes de terre, lavez-les et coupez-les en rondelles épaisses.

Salez, poivrez-les. Ajoutez dans la cocotte le poisson et les pommes de terre en couches alternées, en terminant avec une couche de pommes de terre.

Saupoudrez de paprika. Arrosez avec le vin blanc sec et la même quantité d'eau.

Couvrez et laissez cuire doucement pendant 45 minutes. Servez très chaud.

Texte et Photos Pascal DELENIN

Femmes de Nazaré et Praia (Portugal) Femmes de Nazaré et Praia (Portugal) Femmes de Nazaré et Praia (Portugal)

Femmes de Nazaré et Praia (Portugal)

Voir les commentaires

Publié le par DELENIN
Publié dans : #PORTUGAL
ALGARVE

Carnet de voyage - Pascal DELENIN

Bonjour !

Je m’appelle Pascal DELENIN et je vous propose de partager ce petit détour sur les côtes de l’Algarve…invitation à la visite…

Occupée successivement par les Phéniciens, les Grecs et les Romains, ce sont les Arabes qui ont donné son nom d’ "Al-Gharb" à la région. L'Algarve vaut mieux que la classique carte postale aux eaux bleues, cristallines et pures de l'Atlantique baignant les plages de sable blond alternant avec des falaises abruptes aux rochers ocres ou rougeâtres sculptés par l'érosion.

L'Algarve est sans doute la région la plus touristique du Portugal mais c’est aussi l'une des plus belles côtes d'Europe. Terre de soleil avec plus de 3000 heures de soleil par an et moins de précipitations que partout ailleurs, ce « Jardin du Portugal » possède une végétation luxuriante de bougainvilliers, d’hibiscus, de figuiers, d’orangers, de chênes lièges, de pins, d’oliviers, d’amandiers, de mimosas et d’eucalyptus.

L’Algarve ce sont aussi de petits ports de pêche authentiques et la saveur d'une campagne pleine de traditions à découvrir au détour des chemins qui serpentent au travers des collines.

De charmants petits villages typiques faits d’une poignée de maisons maures avec leur église blanchies à la chaux, leur place assoupie et des moulins à vent aux ailes entoilées ponctuent la campagne.

Estoy, Salir, Querença, Monchique, Ribeira d'Algibre, Alte ou les sites historiques tels que Silves ou Lagos font de cette côte l'une des plus belles du Portugal.

Mais ma préférence va à Tavira, alanguie sur la rivière Gilão. Cette localité a réussi à se préserver du tourisme de masse et à garder ses traditions. Sa vieille ville présente une belle unité architecturale avec ses toits en biseau. Son marché couvert, le mercado do Ribeiro est un endroit où il fait bon s'asseoir à la terrasse d'un des cafés qu’il abrite maintenant pour savourer le charme pittoresque du lieu. Mais Tavira possède surtout quelques-unes des plus belles églises de l'Algarve dont l’Igreja da Misericordia avec ses superbes azulejos bleus et blancs.

Saveurs gastronomiques également avec une bonne cataplana si typique de l’Algarve.

C’est l’Algarve préservée pour laquelle j’ai un attachement particulier…

Texte et photos Pascal DELENIN

ALGARVE
ALGARVEALGARVE
ALGARVEALGARVE

Voir les commentaires

Publié le par DELENIN
Publié dans : #PORTUGAL
PASTEIS DE BELEM

LES PASTEIS DE BELEM (Portugal)

Par Pascal DELENIN

Lorsque l'on visite Lisbonne, les "Pastéis de Belém", sont incontournables au même titre que les tramways (eletrico) ou le château São Jorge …

Cette pâtisserie a été créée au XIXe siècle par des religieuses du monastère des Hiéronymites de Belem, à l’architecture absolument superbe ; ces religieuses vendaient ces pâtisseries dans une petite boutique à proximité du monastère.

De nos jours la boutique qui est la seule à vendre les vrais pastéis de Belém, selon la recette originale se situe au n°96 Rua Belem à Lisbonne dans une boutique à la façade ornée des typiques azulejos bleus et blancs devant laquelle il faut faire la queue longtemps en période d’affluence.

Pour y aller prenez la ligne 15E du tram…il s'arrête juste devant ! Vous profiterez évidement de la visite pour voir la Tour de Belem, le Padrao dos Descobrimentos (monument des découvertes) et le monastère des Hiéronymites qui sont tout près.

Même si la recette que je vous donne n’est pas exactement la même que la recette originale qui est tenue secrète depuis le XIXe siècle par les maîtres pâtissiers, les seuls à la connaître et à fabriquer artisanalement les pastéis de Belém… vous pouvez essayer celle-ci :

Pasteis de nada façon Pascal DELENIN

INGREDIENTS

pour 15 à 20 moules à muffins :

400 g de pâte feuilletée en rouleau

300 g de sucre

2 oeufs et 6 jaunes

50 cl de lait

2 cuillères à soupe de farine

100 cl d'eau

Beurre

RECETTE

Préchauffez le four thermostat 6 à 8

Beurrez les moules.

Déroulez et étalez la pâte feuilletée.

Découpez des disques de pâte à la taille des moules.

Humidifiez l'une des faces de la pâte avec un peu d'eau.

Foncez les moules, avec le côté préalablement humidifié vers l'extérieur.

Faites un sirop avec le sucre et l’eau.

Battez les oeufs, ajoutez la farine et le lait.

Mélangez bien et verser le sirop de sucre.

Mettez la préparation au bain-marie et remuez sans arrêter pendant 10 minutes.

Répartissez dans les moules.

Mettez au four à 240ºC pendant environ 25 minutes (indicatif), jusqu'à ce que les pasteis soient bien dorés.

Dégustez les pasteis tièdes saupoudrés de cannelle.

tratá-lo ! régalez-vous !

Texte et photos Pascal DELENIN

Monastère des Hiéronymites - cour intérieure...

Monastère des Hiéronymites - cour intérieure...

Voir les commentaires

Publié le par DELENIN
Publié dans : #PORTUGAL

Quelques photos...

Instants de vacances...

photos Pascal DELENIN

Portugal ... des instants du quotidien ...un moment saisi ... une lumière ...
Portugal ... des instants du quotidien ...un moment saisi ... une lumière ...Portugal ... des instants du quotidien ...un moment saisi ... une lumière ...
Portugal ... des instants du quotidien ...un moment saisi ... une lumière ...

Portugal ... des instants du quotidien ...un moment saisi ... une lumière ...

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog