Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pascal Delenin

Blog de Pascal Delénin... mes petits post'it: voyages, recettes, découvertes, art de vivre, culture.

Publié le par DELENIN
Publié dans : #ESPAGNE
COMBARRO et ses horreos

Par Pascal DELENIN

Bonjour ! Je m’appelle Pascal DELENIN.

J’aime l’Espagne passionnément et je vous propose de faire une incursion dans la province de Galice, à Combarro…

S’il est un village des Rías Baixas en Galice qui reste encore préservé d’un tourisme de masse c’est le paisible village de Combarro. Il mérite plus que les courts entrefilets des guides touristiques, mais c’est sans doute le juste prix de sa tranquillité.

Il a su préserver le charme de ses maisons de pêcheurs traditionnelles avec leurs arcades étroites et leurs balcons de granite et de bois.

Mais ce village permet surtout de voir un des éléments architecturaux traditionnels du patrimoine rural de Galice, les « hórreos », anciens greniers à grains datant du XVIIIe et du XIXe. Construits en granite, ils reposent sur des pilastres, et la pierre de coiffe (tornarratos) en haut de chaque pilier (pies) est taillée en débord pour faire barrage aux rongeurs. Ces piliers sont posés sur le sol par une base plate (tornaformigas).

Certes nous sommes ici en terre ibérique, galicienne mais aussi de culture celte et de granite. On sera frappé par les analogies de cette région avec notre Bretagne dans les constructions, les clôtures de champs et les paysages.

A toiture à double pente, les épis de faîtage soit souvent ornés d’une croix de pierre (adornos).

Des fentes d’aération entre les blocs de granite, (remplacés parfois ici ou là par des planches de bois) sont ménagées afin de permettre la ventilation.

Ces clairevoies sont parfois artistiquement travaillées d’un graphisme simple. La porte d’ouverture est sur le petit côté en pignon et on y accède par un escalier de quelques marches de pierre dont la plus haute est non jointive à la construction toujours pour en protéger le contenu des attaques des rongeurs.

En bordure du Ria de Pontevedra, ils sont près d’une trentaine sur la soixantaine existant à Combarro.

Leur architecture simple différencie les hórreos de cette région de ceux des Asturies, plus grands, de forme carrée et dont la structure est en bois.

Dans ce village on ne manquera pas de s’attacher également à contempler les calvaires qui se dressent sur les placettes ou à l’angle des rues, et dont la singularité est que la figure de la Vierge est toujours tournée vers la mer, et celle du Christ vers la terre.

COMBARRO et ses horreosCOMBARRO et ses horreos

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog